En tant qu’ostéopathe diplômée, je traite les divers troubles reliés au système digestif du nourrisson qui sont les coliques, les régurgitations et les reflux gastro-intestinaux. Les pleurs inconsolables et incessants représentent la 2e raison de consultations en pédiatrie et les coliques entrent dans cette catégorie. Les coliques (1) concernent 20 à 40 % des bébés de moins de 4 mois. Elles se caractérisent par des accès paroxystiques de pleurs et d’agitation chez l’enfant.

baby-sur bras papa 20339_1920

On considère que le nourrisson a des coliques s’il présente ces signes:

  • Plus de 3 heures de pleurs par jour
  • Pendant plus de 3 jours par semaines
  • Pendant plus de 3 semaines
  • On observe un pic entre 6 et 8 semaines

Les symptômes les plus fréquents sont les suivants :

  • Ventre gonflé
  • Mains crispées
  • Genoux repliés sur le ventre
  • Pleurs inconsolables et incessants
  • Gaz qui survient lorsque bébé bouge

Les principales causes sont les suivantes:

1— L’immaturité du système digestif

L’immaturité du système digestif du nouveau-né peut être responsable des coliques. Les sucs gastriques et pancréatiques ne sont pas présents en quantité suffisante chez le nouveau-né. Il en résulte donc une mauvaise digestion du lactose contenu dans le lait (maternel ou artificiel). Les bactéries présentes naturellement dans les intestins sécrètent plus de gaz. Le bébé est alors ballonné, et émet beaucoup de gaz. De plus, les intestins sont parfois un peu « paresseux » donc une constipation associée amplifie le phénomène.

2— Disparité entre la croissance du système digestif et du système musculo-squelettique

Cette différence de vitesse dans la croissance des différents système du nourrisson peut souvent créer des troubles digestifs, soit par une tension plus importante sur le système digestif ou par une plus grande souplesse. Dans les 2 cas, le système digestif ne fonctionne pas de façon optimale. Il peut donc se produire une irritation de l'œsophage par une mauvaise fermeture de la valve de l'estomac, soit parce qu'elle est trop sous tension (croissance du système musculo-squelettique plus rapide), soit parce qu'elle est trop relâchée, (croissance du système musculo-squelettique plus lente). Mon rôle est de tenter d'équilibrer les 2 systèmes pour amener une meilleure harmonie entre les 2.

3— Tensions dans le corps du nourrisson: grossesse et accouchement

Il est donc important pour moi de connaître le déroulement de la grossesse et de l’accouchement. La position du bébé intra-utérine peut avoir créé des blocages. Il se peut qu’il ait été coincé dans une même position par manque de place ou parce qu’il s’est engagé très tôt. Il se peut également que la maman ait eu un accident. Une chute pendant la grossesse peut être une des raisons des blocages du crâne, du cou et/ou du bassin.

De plus, lors de l’accouchement, le nouveau-né subit des pressions importantes sur l’ensemble de son corps, notamment au niveau de son crâne, du cou et du bassin. En temps normal, l’accouchement est un travail exigeant pour la mère et l’enfant. Si des complications surviennent, les chances de rencontrer un blocage des zones mentionnées plus haut augmentent :

  • Utilisation des spatules
  • Utilisation des forceps
  • Arrêt des contractions
  • Provocations
  • Césarienne d’urgence

Le traitement des coliques par l’ostéopathie

 

baby-499976_1920 bras maman

Tel que mentionné plus haut, les zones vérifiées seront celles par où passe le nerf vague responsable, entre autres de la digestion. Le crâne, le cou et le bassin seront examinés. Bien sûr, le système digestif et le diaphragme seront vérifiés et libérés. Le traitement du nourrisson se fait de manière très douce. Souvent, il pleure, et même crie, parce qu’il n’aime pas beaucoup se faire toucher la tête et le cou. On pense que c’est parce que les bébés ressentent mieux les tensions et inconforts qu’ils vivent au quotidien. Lorsque la tension et/ou le blocage sont dissipés, ils ne pleurent plus ou beaucoup moins lors de la palpation.

Autres raisons de consultation pour bébé :

  • Il se cambre en arrière quand on le prend ou quand on lui donne la tétée
  • Il a la tête plate à l’arrière ou plus plate d’un côté
  • Il tourne la tête très souvent du même côté
  • Il est hypotonique (il est mou et ne tient pas bien sa tête)
  • Il pleure tout le temps et que vous avez tout fait pour qu’il soit bien
  • Il dort mal
  • Il régurgite
  • Il souffre de coliques, a du mal à pousser, présente des selles peu nombreuses
  • Il a de la difficulté à prendre le sein ou le biberon
  • Il tire la langue très souvent, bave beaucoup en tout temps
  • Il ne sort pas la langue
  • Il a fait une chute ou s’est cogné
  • Il a une position étrange d’une partie de son corps
  • Il est difficile à habiller, car il est trop raide ou trop mou
  • Il a des otites, bronchiolites, rhinites à répétition
  • Il crée des crevasses à sa maman en tétant

Une visite chez le pédiatre est toujours conseillée pour éliminer tout autre risque

« Au-delà des symptômes, votre globalité ! »

1 STAGNARA J. Éléments cliniques du diagnostic de coliques du nourrisson Enquête chez 2773 nourrissons âgés de 15 à 119 jours. Arch pédiat 1997; 4:959-966.

Communiquez avec moi !