L’ostéopathie pour prévenir le «baby blues»

Petit bébé qui rit

En tant qu’ostéopathe diplômée et expérimentée, je traite les divers problèmes reliés à la condition féminine depuis plus de 15 ans. L’ostéopathie post-partum est donc une façon d’aider les mamans à surmonter les changements physiques et physiologiques liés à l’accouchement. L’ostéopathie post-partum va permettre aux femmes de se sentir mieux après leur grossesse et leur accouchement. Durant la grossesse, le corps subit des changements majeurs, dont la prise de poids et les changements hormonaux. À l’accouchement, c’est un changement physique et neuroendocrinien brutal qui se produit. Ce changement serait à l’origine de la dépression post-partum appelé communément le « baby blues ». En ostéopathie, nous pensons qu’un blocage du sacrum et/ou du coccyx contribue en partie aux symptômes post-partum.

La plupart des femmes qui me consultent après leur accouchement le font pour des douleurs lombaires. Ces douleurs sont souvent localisées à l’endroit où a été faite la péridurale. D’autres viennent également pour des problématiques diverses telles que :

  • Troubles digestifs
  • Maux de tête
  • Douleurs pelviennes
  • douleurs abdominales
  • douleurs thoraciques
  • Douleurs durant les rapports sexuels des mois après l’accouchement
  • Douleur à la suite d’une déchirure du périnée ou d’une épisiotomie
  • Problème d’allaitement
  • Fatigue générale, irritabilité ou sensation d'oppression
  • incontinence urinaire légère, à l'effort ou en tout temps
  • incontinence fécale

Chez les patientes suivies en prévention durant la grossesse, l’ostéopathie arrive la plupart du temps à prévenir ces maux. Cependant, je recommande de consulter après l’accouchement pour vérifier que tout est bien mobile dans le corps et qu'aucun blocage ne subsiste. Un tel suivi permettra d’éviter tout débalancement ou, s’il y en a déjà un, en assurer la régulation.

L’ostéopathie présente également un grand intérêt pour le nouveau-né suite à l’accouchement. En effet, je préconise la consultation en ostéopathie dès la naissance d’un enfant. Lors de l’accouchement, le nouveau-né subit des pressions importantes sur l’ensemble de son organisme, notamment au niveau de son crâne. Ce phénomène est amplifié si l’utilisation de forceps ou de spatules a été nécessaire ou s’il y a eu césarienne d’urgence. Le squelette du poupon est très souple, donc sensible aux stimulations et aux déformations. Il faut s’assurer que tout soit bien libre de mouvement pour éviter les déséquilibres et autres problèmes de santé. Même lors d’une césarienne programmée, il est très important d’amener le nouveau-né pour une consultation.

 «Au-delà des symptômes, votre globalité !»

Communiquez avec moi !